La vie est d’une élégance absurde

C’est avec une mélancolie béate qu’étonnement me vient cette phrase. Bien sûr, elle n’est pas de moi. Ce serait tout de même extrêmement prétentieux que d’affirmer, avec les quelques 100 milliards d’êtres humains qui ont foulé cette terre, qu’une idée soit profondément originale. Ensuite, est-ce grave ? Que nous érigions des conglomérats multinationaux, des fondations renommées ou simplement des listes de course pour aller à la superette du coin, nous sommes tout de même assez médiocres et faillibles. Non pas que ce soit un crime ou un drame. Cela ne nous empêche guère d’être beaux, touchants, brillants, amusants ou tout cela à la fois. Non pas non plus un moyen détourné de dire que rien n’a d’importance. La seule chose à dire en fait, c’est que nous avons nos limites inhérentes et que cela ne nous empêche jamais d’avoir des rêves et d’aspirer toujours à mieux. À mieux pour nous-mêmes, nos proches, notre chien, notre voisin, l’Afrique et le monde. Je m’égare…

Jean d’Ormesson, ou la définition de bien vieillir : avoir un visage qui reflète sa vie, heureusement idéalement, avoir le visage que l’on mérite comme disait Coco …

Le point est, qu’alors je fais délicatement mon deuil d’un joli livre qui se veut amant de la vie (C’est une chose étrange à la fin que le monde de l’élégant d’Ormesson), j’avais l’envie sincère de partager cette tendre lettre d’amour et son grand message : il y a tout et il pourrait n’y avoir rien. Il pourrait n’y avoir que des Crocs et il y a des Aubercy (NDLR : grand bottier parisien amoureux des formes sculpturales). Il pourrait n’y avoir que de la littérature de gare et il y a Fitzgerald et ses névroses. Il pourrait n’y avoir que Matt Pokora (Robin des Bois OKLM) et il y a ce soir l’écho de Nat King Cole qui résonne. Il pourrait pleuvoir de l’acide comme sur de lointaines planètes et ce soir la nuit est ici calme et douce alors que quelques étoiles se laissent apercevoir avec pudeur. Bref, les choses sont.

Toi, j’aimerais bien que tu renonces pourtant, à titre purement personnel bien sûr … Je suis un vilain snobinard, je sais !

Et si ce tout n’est clairement pas suffisant car les Illuminatis, les guerres, la faim dans le monde, la discrimination, le sexisme et les moustiques sont. Mais pourtant, la vie a la délicate élégance de ne pas se faire effondrer la lune sur nos têtes et de faire respirer nos corps. Ce n’est pas une excuse pour ne pas agir. Après tout, si nous ne le faisons pas, je ne suis pas sûr que ce soit le fameux « autre » qui s’en chargera. Toutefois, c’est un début, et c’est bien et c’est bon et c’est beau.

Moi et mon gang #commandobisounours

Un peu de légèreté pour inaugurer cette épopée égotiste. À bientôt, chers inconnus perdus dans les tréfonds d’internet.

Max

4 thoughts on “La vie est d’une élégance absurde

  1. I must say it was hard to find your website in search results.
    You write awesome content but you should rank your blog higher in search engines.

    If you don’t know how to do it search on youtube: how to rank a website
    Marcel’s way

    1. Hi Maxwell, you are completely right about that. Indeed, the thing is I am still trying to find a new way to discuss the topics that really thrill me nowadays. And I will definitely look at that website you recommend once I am satisfied with my work. Thanks again and take care

  2. I see your site needs some fresh & unique articles.
    Writing manually is time consuming, but there is
    solution for this hard task. Just search for; Miftolo’s tools rewriter

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *